Lundi 18 et Mardi 19 septembre 2023
Cité des Sciences et de l'Industrie - Paris

Réunion : Les enjeux climatiques en Méditerranée : quels enjeux et pistes de travail pour les collectivités françaises engagées dans cette zone ?

En novembre 2022, la COP27 en Egypte a aidé à mettre en valeur les enjeux climatiques dans l’espace méditerranéen ; zone où le réchauffement climatique s’accélère particulièrement (20% plus vite que la moyenne). Très vulnérable au réchauffement climatique, la Méditerranée est également « l’une des zones les plus touchées par les déchets marins au monde ». Une pollution aggravée par le fait que « moins de 8 % des eaux usées (de la région) sont soumises à un traitement tertiaire ». Ce réchauffement climatique sera accompagné d’une hausse de la température des eaux, qui pourrait atteindre entre +1,8 et +3,5 °C d’ici 2100. Le niveau de la mer Méditerranée devrait également s’élever plus rapidement. Il pourrait ainsi progresser de 3 cm tous les dix ans, contre 7 millimètres par décennie entre 1945 et 2000. Cette hausse de la température va provoquer une acidification qui devrait avoir des impacts négatifs sur la biodiversité marine avec une augmentation des épisodes de mortalité massive des espèces sensibles, favorisant des espèces non-autochtones dans ce milieu, cela au détriment des activités humaines qui en dépendent. Une situation d’autant plus préoccupante que la pêche joue un rôle socio-économique majeur dans toute la région.

Cette année, les pays du pourtour méditerranéen ont fait face à de sérieuses sécheresses, entrainant des conséquences négatives sur les cultures, notamment en Afrique du Nord dès avril. Les sécheresses sont devenues plus fréquentes et intenses. Cette tendance, qui s’affirme de plus en plus, devrait persister d’ici les 100 prochaines années. Elle pourrait conduire à une réduction de 4 à 22 % des précipitations, tandis qu’il est probable que les évènements de pluies intenses augmentent notamment sur la partie Nord du bassin méditerranéen. L’été, les canicules s’installent, amplifiées dans les villes par des politiques d’urbanisme à revoir.

L’été 2021, suite à l’actualité dramatique des feux de forêt en Kabylie, les groupes-pays du Maghreb s’étaient réunis pour réfléchir aux modalités des soutiens qu’elles pouvaient apporter aux collectivités affectées par les feux géants dans le sud de la Méditerranée. Les échanges avaient conduit au souhait de privilégier une approche sur la prévention et la résilience face aux changements climatiques plutôt que sur une action immédiate de réparation et reconstruction. Les collectivités avaient alors souhaité que cette réflexion se poursuive au niveau des réunions de groupe-pays mais également dans une approche transversale.

Pour poursuivre cette réflexion, Cités Unies France (CUF) a initié un travail d’identification des projets de coopérations décentralisée répondant aux enjeux climatiques en Méditerranée. Le constat est le suivant : la mobilisation et la préoccupation des collectivités territoriales françaises et de leurs partenaires de la zone est croissante, tant les conséquences du dérèglement climatique s’imposent, de part et d’autre de la Méditerranée. Mais face à cet enjeu, les déclinaisons opérationnelles sont nombreuses.
L’atelier permettra d’identifier les enjeux et de mettre en valeur les réponses apportées par les collectivités pour y répondre et être source d’inspiration pour des collectivités qui souhaitent mettre l’accent sur ces sujets dans le cadre de leur coopération.

Quels diagnostics de situations de crise est-il possible de faire ? Quelle réflexion partager sur la résilience (de l’habitat, de l’agriculture…) et la sensibilisation des populations ? Comment l’AICT, à différents niveaux, peut inventer des projets adaptés aux enjeux spécifiques du dérèglement climatique en Méditerranée ? Sur quels types d’enjeux spécifiques se porte-t-elle ? Et comment ces projets de coopération décentralisée apportent un regard nouveau sur la réponse à donner ces questions ici en France sont autant de questions auxquelles nous tenterons d’apporter des pistes de réponses.

Ainsi, l’atelier aura vocation à interroger les projets mis en œuvre dans le cadre de coopérations décentralisées avec des collectivités du Sud de la Méditerranée pour en valoriser les innovations et les potentialités de mise à l’échelle.

Présidence  :

Animation et modération de l’atelier :

Cités Unies France

Intervenants :

Contact :
Thomas Lanvin, Chargé de mission Arménie & Méditerranée, Appui Climat, t.lanvin@cites-unies-france.org



Informations pratiques


Horaire : 18 septembre 2023, de 16h30 à 18h00
Salle : Salle L. Armand Ouest
Type : Groupe-pays

Localisation de la salle




Les autres rendez-vous de la session


De 14h30 à 16h00 : Réunion du groupe-pays Arménie (salle Salle 2)

De 14h30 à 16h00 : Réunion Outre-mer (salle Salle 3)

De 14h30 à 16h00 : Réunion régionale Afrique :La coopération décentralisée à l’épreuve du sentiment anti-français en Afrique subsaharienne : réalités, perceptions, témoignages (salle )

De 16h30 à 18h00 : Réunion de la Dynamique Amérique latine et Caraïbes (DALC) (salle )

De 16h30 à 18h00 : Réunion du groupe-pays Palestine (salle Salle 2)

De 16h30 à 18h00 : Réunion du groupe-pays Japon (salle Salle 3)